Journal de Nono

← Retour au journal

février 2013

Happiest girl

Ecrit du jour. Au boulot, je me sens mieux. J'suis plus à l'aise avec les autres depuis que je sais faire de la conception sous CAO. J'ai l'impression d'avoir des capacités, et donc d'avoir ma place. Et puis même si les collègues m'envoient des pics, je rigole avec eux, chose que je ne faisais pas avant. Par contre, c'est pas tout à fait du labo et ça me dérange. Genre ce matin, j'ai demandé à un collègue de me montrer comment on prépare une résine. Et du coup j'me suis retrouvée en plein labo de chimie, comment c'était bien. J'aurais aimé rester et faire des manip. C'était (...)

I miss you so much

I miss you so much... J. me manque beaucoup, et même énormément. J'ai pas seulement perdu un copain, j'ai aussi perdu un ami avec qui je m'entendais super bien. Et comme je n'ai pas envie de me plaindre auprès de mes amis et tourner en boucle sur ce que j'vais dire, je viens me plaindre ici. C'est vrai que ça n'allait plus trop entre nous. Et que de mon point de vue, c'était mieux que ça s'arrête. Je ne le renie pas. On fait tous des conneries. Mais put**n, on s'entendait tellement bien before tout ça, ça me manque tellement. Ces sorties au ciné, les fois où on discutait de (...)

Surtout pas

Bon aller j'écris pour rabâcher les mêmes choses. Il faut bien que je vomisse quelque part, ce que je ressens. L'autre me manque toujours énormément. J'ai rêvé de lui cette nuit, j'ai rêvé qu'on se remettait ensemble. C'était plutôt chouette. Là,c'est un peu comme si on m'avait amputé d'une jambe et que mon cerveau compensait par le rêve. Du coup, j'ai terriblement envie de lui écrire. Mais à quoi bon? J'écrirais "tu me manques tellement" et il ne me répondrait pas. Alors qu'avant, c'était moi qui voulait couper contact, et lui qui disait " je veux qu'on reste amis (...)

La flemme

Aller je write, soyons fous. Ces derniers jours, je pense beaucoup moins à l'autre. Je me dis que c'est un travail de chaque instant. Et j'ai déjà fait ce travail auparavant pour d'autres personnes, pour au final les oublier. Sans compter que j'ai plus de ressources qu'avant, déjà je ne le verrais plus jamais, et puis j'ai un quotidien qui ne me rappelle pas vraiment le passé, donc ça aide. A part le soir et le matin quand je roule aux alentours de là où j'bosse, car je sais qu'il habite pas loin, donc je look si j'vois sa voiture aux rond points, mais ça s'arrête là. Des fois, (...)

Snow

Il neige ! Il n'avait encore jamais neigé de tout cet hiver, là où j'habite. Ce n'est que 3 flocons dans le vent, mais j'trouve ça chouette. Moi qui pensais qu'il ne neigerait pas dans ma région, j'ai eu tord. (...)