Journal de Nono

Bruine

Je suis rentrée de là où j’étais et ça s’est bien passé. On ne m’a pas cambriolé. Et pour le chat, il n’a pas l’air de bouder, en même temps j’avais demandé aux voisins de venir lui donner à manger et ils sont venus deux fois par jour.
C’est quand même gentil, je crois que je leur fais un peu pitié parce que je vis seule et qu’eux ils sont en couple.

Pour le collègue, je suis retournée dans une phase de honte absolue.
Depuis vendredi, il ne me parle plus. Alors, je n’assume plus.
J’ai l’impression d’en avoir trop dit, trop dit de conneries. Je suis peut être trop jeune pour lui qui se considère vieux (on a 5 ans d’écart, je comprends que ça puisse faire beaucoup).
Pourtant, la conversation n’était pas si déconnante. A un moment, il m’a même sorti "t’auras qu’à venir la semaine prochaine (là où il est), en espérant qu’il fasse beau". A ce moment là, j’ai cru que j’avais bon, que j’étais sur la bonne voie.
Et puis, la dernière fois que je lui ai parlé, il m’a sorti des trucs bizarres : il m’a dit qu’il était gémeaux, donc soit disant double, et que ce n’était peut être pas lui qui me parlait à certains moments.
Sans déconner, c’est quoi ce type. Il faut à tout prix que j’arrête.
Je ne comprends rien et je me prends trop la tête.
Je me suis trop enflammée.
Il faut laisser le temps et que j’arrête tout de suite d’y penser.
J’ai fait n’importe quoi.

J’ai l’impression de dépérir mentalement. Je tourne en rond. Je n’avance pas.
J’ai même recontacté S. pour qu’on se revoit physiquement.

Au stade où j’en suis la meilleure façon de trouver quelqu’un reste les sites de rencontre, et ça me saoule tellement.
Je n’ai pas envie d’être sociable pour m’intéresser à quelqu’un de nouveau, ça m’emmerde.
Et puis, flasher sur une photo ça veut rien dire. Si j’y vais, je vais tomber sur n’importe qui.
Quel désespoir.
En allant voir ma famille, j’ai rencontré un couple qui s’était rencontré à l’age de 16 ans et ils sont encore ensemble aujourd’hui. Wouah.
Ce genre de chose ne m’arrivera jamais dans ma vie trop moderne.