Journal de Nono

Diagonale

J’ai fini par envoyer un mail à la grande entreprise pour savoir si le recrutement était toujours en cours, et on m’a répondu. C’est le cas. Il ne faut pas perdre espoir.

Bon, je vais être pathétique mais j’ai besoin de sortir ce que j’ai sur le coeur.
Le type qui me plait m’a vexée. J’ai honte de m’être intéressée à lui.
Mais c’est quelque chose que je ne contrôle pas, il m’attire vraiment beaucoup. Quand je le vois, j’ai envie qu’il vienne me parler et que ça ne s’arrête pas.
Cette semaine, on s’est parlé, quand j’ai été en pause dehors par exemple. Ou bien, il est carrément venu me voir au labo.
Mais hier, alors qu’il plaisantait avec les autres sur une soirée qu’ils allaient faire, il m’a dit "et toi tu viens pas?", je lui répond que non, et puis il m’a chambré devant tout le monde en me sortant que j’allais bientôt faire un pot de départ pour la retraite.
J’ai trouvé ça puéril et vexant.
Oui parce qu’en fait, j’ai oublié de parler de la différence d’âge qu’on a : 5 ans.
Et c’est moi la plus vieille. Ca me parait tellement énorme. Si j’avais su..
Je dois noter qu’il fait plus vieux.
J’ai l’impression d’avoir déconné, que mon cerveau bug totalement, qu’il y a une erreur dans le système.
Bon d’un autre côté, tant que je n’aurais pas son numéro, ce type ne sera rien.
Il n’y a rien de grave. C’est juste dans ma tête. J’ai juste envie de l’embrasser.

C’est comme si j’avais pété un câble indirectement.
Je veux dire qu’à un moment donné, j’en ai eu ras le bol de passer mes week-end seule, et je suis partie dans une idée délirante pour échapper à cette situation qui ne me convient pas.

Concrètement, si je plaque Cy. je vais me retrouver seule. Et je vais finir par contacter S. et ça va me faire de la peine parce que S. n’envisage pas de relation avec moi.

Je ne sais pas ce qu’il se passe dans ma tête au niveau de ma vie sentimentale. Je suis perdue. Je crois que seul le temps qui passe pourra m’éclairer.