Journal de Nono

En reculant

Après une semaine de vacances, je commence à me sentir mieux.
Je sens que l’énergie revient, la preuve, j’en ai marre de dormir..
J’ai beaucoup fait la sieste, j’ai lu, j’ai écouté de la musique, j’ai revu C. en toute courtoisie.

A propos du collègue, la conversation a continué. Genre, il était venu me parler l’autre jour vers 23h et puis on a papoté, ça m’a fait plaisir. Le fait qu’il vienne me parler aussi tard m’encourage à penser qu’il y a peut être une chance.
J’ai toujours le côté raisonnable, dans mon cerveau, qui a grave la honte quand je lui envoie un message. Et je ne lui ai toujours pas demandé concrètement s’il était célibataire, c’est trop cash, c’est trop la honte, pour le moment.
Et puis de toute façon, il est en vacances ailleurs.

A côté de ça, demain je vais revoir J. au ciné.
Ca fait des semaines qu’il me saoule pour qu’on se voit. Moi ça ne me tente vraiment pas.. J’ai accepté parce que j’ai voulu être sympa, et aussi par curiosité, quelle idée pourrie.
Comme quoi les gens changent avec le temps.
Il y a quelques années, j’aurais prier pour le revoir.
Et puis aujourd’hui, je m’en fous, je n’ai pas besoin de le revoir.
Je le méprise ce type, il manque de maturité et il est pas réglo.
J’ai vu comment il procède, régulièrement il insiste en me disant "ça va pas?". Parce qu’il attend que je me confie à lui, il attend que je lui livre toutes mes faiblesses.
A l’époque où j’étais tombée dans son piège, je luis disais que je n’aurais jamais de CDI, jamais d’appartement, que j’étais foutue (bah oui j’étais jeune et vulnérable).
Et il en profitait pour me consoler "un CDI ? (dans la boite où on était) c’est tout à fait faisable tu verras" alors qu’en réalité ce n’était pas possible.
Il me brossait dans le sens du poil, il disait ce que je voulais entendre. Tout ça pour que j’en arrive à la seule conclusion : qu’il était indispensable à ma vie.
Une fois qu’on était ensemble, il n’y avait plus tout ça. A croire que je n’étais qu’un objet à posséder.
Et aujourd’hui, il recommence "j’avais l’impression que ça n’allait pas", tout ça basé sur 3 sms à la noix envoyés dans le vent. N’importe quoi.
Quand il était avec sa nouvelle gonzesse, il m’envoyait des messages pour qu’on se revoit parce qu’il en avait marre d’elle à une époque.
Je ne suis pas d’accord avec cette façon de faire, il ne respecte rien, ni personne.
Et puis pour lui la fidélité c’est approximatif j’ai l’impression, d’après des choses qu’il m’a raconté.
J’ai aussi un peu peur de ressentir des choses en le voyant, ça me dégoûterai moralement.
Ce qui est sûr c’est qu’il n’obtiendra rien de moi.
En tout cas, j’y vais pour le film que j’ai envie de voir pas pour le revoir lui.