Journal de Nono

Etre là

La vie de couple me manque.
En fait, ça comble la vie. Tout devient léger, on entreprend des projets pour la journée ou pour les mois à venir. On est plus seul, on ne se pose plus de questions existentielles.
D’un autre côté, je suis soulagée de ne plus être avec Je. Pour moi, ce n’était pas possible.
Alors, je me dis c’est quand que je vivrais en couple avec quelqu’un que j’aime profondément ? Est-ce que ça m’arrivera un jour ? dans 2, 3, 4 ans ? Et si ça ne m’arrivait jamais..
Restons positive.
Je n’ai pas envie d’aller sur ces foutus sites de rencontre. Mon dieu que ça me saoule. Connaitre quelqu’un juste parce que sa photo me plait, je trouve ça tellement nul. Je trouve que c’est tellement pas ça la vie, ça fait produit qu’on consomme.
Pourtant il va bien falloir que je passe par là.

C’est pour ça que j’aimais bien le collègue, physiquement il n’était pas le plus beau mais je ressentais ce feeling pour lui quand il était près de moi.
D’ailleurs le seul truc que j’ai tenté sur le réseau social, c’est de lui envoyé un sticker pour dire bonjour. J’étais trop une flipette pour lui envoyer de vrais mots. Dsl à moi même, mais la timidité l’a emporté.
Cela m’étonnerai qu’il réponde. On verra.

Je n’ai pas envie d’aller voir ma mère, j’en ai marre de ses problèmes.

Et puis c’est quoi ces 3 semaines de vacances imposées ? Vivement que je me casse de cette boite.