Journal de Nono

Existe

Cela fait maintenant 2 ans que je suis dans cet appartement. Je n’ai pas vu le temps passer. On m’a déjà dit que plus on vieillit et plus le temps passe vite.
Cela fait donc 2 ans que j’ai perdu ma mère, non pas qu’elle soit décédée mais que l’alcool l’a emporté. Je n’ai pas aimé ces 2 dernières années.
Dès que j’allais voir mes parents, j’étais triste. Cela n’apportait jamais rien de positif. Elle était toujours défoncée, et mon père gueulait tout le temps. Alors j’ai arrêté d’aller les voir. Rendant mon existence synonyme de solitude.
Le 24 décembre dernier, je l’ai passé seule chez moi à regarder un film et à m’empiffrer pour ne pas me rendre compte de tout ça.
Aujourd’hui je sais que je ne peux que compter sur moi même. Je n’ai pas de famille sur qui m"appuyer.
Je sais que je vais mieux. Parce que je me suis habituée à cette situation. Je fais du sport, je ne fais plus de crise de boulimie comme avant. Hier matin, j’étais même à 66.3kg, ça me fait plaisir de me rapprocher de ma silhouette d’avant.
Et puis, il y a Je même s’il y a des points négatifs. On est ensemble mais je regrette qu’on ne soit pas amis. Je me demande s’il est avec moi parce qu’il aime l’idée de sortir avec moi. Il ne s’intéresse pas à ce que je suis. Il ne me demande jamais ce que j’ai fait de ma journée, ce qui m’a plus, ce que je n’ai pas aimé et tous les détails. J’ai l’impression de n’être qu’une idée pour lui, l’idée de dire que c’est sérieux auprès de tous ses amis.
Au boulot, ça va pour l’instant et je sais que l’option démission existe.