Journal de Nono

J'aurais pensé

Je me sens un peu bizarre.
Je vais être triste si ce n’est pas moi qu’ils choisissent. Etant donné que rien n’est acquis dans la vie.
J’ai aperçu le changement, la liberté en quelque sorte.
J’ai vu du rêve. C’était beau.
En fait, ce qui était le plus beau, c’est le fait d’avoir des horaires flexibles. De pouvoir choisir quand on arrive, et quand on part. Bien sûr, il y a des horaires où la présence est obligatoire.
Mais pouvoir partir plus tôt le vendredi par exemple. Ca me donne envie de pleurer tellement c’est beau.
Parce qu’aujourd’hui, c’est 8h-17h tous les jours sans exception. C’est galère si je dois prendre rendez-vous ailleurs.
J’aurais pensé que c’était à mon tour d’avoir des avantages.
Ca me rend trop triste d’avoir vu autre chose et de ne pas en faire partie.
Ca me plairait de travailler dans ce nouveau domaine, même si je sais qu’il faudra apprendre beaucoup de choses.
Seul l’avenir pourra m’éclairer sur mon chemin. Est ce que ça change maintenant ou pas.
Il ne faudra pas désespérer.