Journal de Nono

Océan

J’ai fini par postuler à cette offre. Au final, je ne pense pas être tout à fait faite pour le job.
Je pense qu’ils recherchent quelqu’un de plus expérimenté. Mais c’était juste pour m’ôter le doute.
Comment j’en ai marre de cette boite. Je me répète mais c’est ce que je pense tous les matins en arrivant. Enfermée dans une cage, sans fenêtres.
Ma vie ne sert qu’à ce boulot. Tout est faux. Il n’y a rien de plus.
Je n’ai pas de vie à côté. J’ai raté ma vie ? De toute façon, je ne suis pas la seule dans ce cas. Je le sais.
Après, ça ne me déprime pas plus que ça. Genre je le constate mais ça ne me rends pas triste. Je m’en fous.
Voilà c’est ça le truc, c’est que je m’en fous.
Encore avant, je bataillais pour avoir un semblant de vie normale. Je demandais à gauche, à droite qui voudrait faire un ciné avec moi le week end.
Mais maintenant, je n’en ai plus rien à faire. Je voudrais vivre dans un endroit isolé dans la nature où personne ne viendrait m’emmerder.

Avec Cy. j’ai l’impression que mes sentiments s’en sont allés