Journal de Nono

Pas gagné

Il y a tellement longtemps que je n’ai pas écrit..
Ma petite vie avec les mêmes protagonistes a évolué. Je me dis qu’il est temps de faire le point.

Tout d’abord, mon histoire avec Je. a continué, on a même habité ensemble, ça m’a fait du bien de vivre avec quelqu’un. Je crois que ça m’a rassurée, j’ai pu évoluer et me poser. Mais voilà, je ne me voyais pas continuer avec lui.. Sûrement par manque de sentiments, par différence de caractère. Je ne me voyais pas acheter un appartement avec lui, avoir un enfant avec lui. On a eu un chat, et c’était tellement la galère! ! Il ne voulait pas le faire vacciner, le faire castrer, lui acheter des accessoires style arbre à chat. J’ai trouvé ça tellement hallucinant, que je me suis avec un gamin ça doit être l’enfer. Bref, je me suis battue pour m’occuper du chat normalement.
Ce qui fait qu’on s’est séparé fin 2016, et j’ai emménagé seule dans un nouvel appartement début mars 2017 (avec le chat).
Je l’ai bien vécu dans l’ensemble, même s’il y a de meilleurs moments à passer dans la vie…

A la suite de cela, j’ai revu S.
Il fallait que je le revois, il fallait que je sache ce que ça donne, est-ce qu’une histoire était possible, c’était viscéral de savoir.
On s’est fréquenté pendant 3 mois, j’ai trouvé ça super au début. Lui qui me plaisait depuis tant d’années, j’avais enfin la possibilité de le revoir. Mais voilà, j’ai commencé à lui faire comprendre que je voulais une vraie relation, et je pense que ça lui a fait peur. Lui qui a mon age, vit encore avec sa mère, n’a pas envie de chercher un boulot, n’a pas envie d’avoir de copine. J’ai trouvé qu’il vivait dans sa bulle, sur une autre planète que la mienne. Loin de la réalité du quotidien. Voilà, j’ai évolué et pas lui. Pour le coup, j’ai été triste un moment. Et puis, j’ai compris qu’on était très différents. Et au final, je le vis bien qu’on ne soit pas ensemble. Maintenant, je sais que j’ai tenté, j’ai été voir et il n’y a rien. Je ne regrette pas du tout.

Ensuite, mon flash du boulot. (Oui je suis encore dans cette boite où je me sentais tellement mal au début. On va dire que ça va mieux depuis qu’ils ont embauché une collègue femme dans l’équipe, et puis il y a eu d’autres embauches aussi.)
Bref, mon collègue. Je ne l’ai pas calculé pendant des années, j’ai fait comme d’habitude : j’ai ignoré mes collègues avec qui je me sentais si mal.
Sauf qu’il y a quelques semaines, il a annoncé qu’il démissionnait. Sur le coup, je me suis "tiens s’il part, je peux partir aussi !" (oui car j’en ai quand même marre de cette boite, il ne faut pas le renier), et puis en fait ça m’a chamboulée qu’il parte. En plus, il m’a proposé de lui racheter 2 parts qu’il a dans la société, ça m’a touché qu’il pense à moi. Et puis, j’étais triste, je suis triste, je ne veux pas qu’il parte. C’est lui qui m’a montré tout le boulot, l’utilisation des machines, la mise en place des essais. Dès que j’ai un problème, c’est lui que je vais voir, et il vient m’aider.. Je me suis alors rappelée qu’il y a 4 ou 5 ans, j’avais développé un peu des sentiments pour lui, sans jamais oser tenter quoique ce soit, vu l’ambiance de m.. J’ai l’impression que sans lui, ce n’est pas possible. Tout ça, fait qu’aujourd’hui, je regrette d’être passée à coté, j’étais tellement renfermée que je ne me suis jamais rapprochée. J’aimerai tellement tenter quelque chose, mais encore une fois, je n’ai pas envie de me ridiculiser..
Alors, je vais essayer mais ce n’est pas gagné.

A côté de ça, je vais bien, je n’ai plus de problème de boulimie. Je continue la salle de sport, j’y vais une fois par semaine.
Par moment, J. essaye de me revoir, mais je m’en fous, il ne m’intéresse plus. J’ai fait le deuil.
Ma mère a toujours ses problèmes. Et j’ai un chat.
Voilà.

"Dans les champs j’attends de vivre et puis de mourir
Que c’est dur ici comme un sale enfer
De se tuer juste le corps
Et de voir grâce à toi
Ouais grâce à toi"