Journal de Nono

Tunnel

Je reviens dans la réalité.
J’arrête de me faire des films sur le type qui me plait, parce que ça me fait de la peine et ce n’est qu’une dangereuse illusion.
Même si je sais qu’on s’est beaucoup regardé et qu’il a l’air intéressé.
Je pense que je l’ai déçu de ne pas l’avoir invité pour une bière avant les vacances d’été.
Donc je laisse tomber, moins d’y aller franco et d’obtenir son numéro. Et pour ça, il faudrait que l’occasion se présente.

Je vais passer le week end seule une fois de plus.
Je réfléchis à une stratégie pour que ça s’arrête avec Cy.
J’ai aussi du mal à supporter que des gens de ma boite soient au courant.
Parce que lui il raconte tout à tout le monde. Moi j’aurais préféré ne rien dire.
Ca fait que des personnes (que j’aime pas) viennent me parler de lui, et ça me gonfle d’une force..
Mais ça il s’en fout.

Je me sens lessivée de la semaine que je viens de passer. Je suis un robot.

Je. tente de reprendre le contact. Ca ne m’emballe pas plus que ça.
Pourquoi pas avoir des nouvelles, mais je sais que de son côté il a des arrières pensées.

Là, je sens que je vais rentrer dans une période où le quotidien sera monotone, je ne vais pas voir le temps passer, et je me réveillerai quand ça sera Nöel parce que ça sera les vacances.
Je le sais, c’est pareil chaque année.
Un long tunnel.

« Le rêve est bulle
De vie
Un bien majuscule
Utile au chagrin »