Journal de Nono

angoisses

Bon voilà ce sont les vacances, super..
Rien de prévu, c’est ça quand on est célibataire et que les vacances sont imposées.

Concernant le collègue, j’ai réussi à l’ajouter sur le réseau social..
Il faut que j’extériorise mon ressenti à la c..:
Maintenant, il faut que j’aille lui parler.. c’est l’angoisse, ça me donne presque envie de gerber tellement je me sens paralysée par la peur.
La peur d’être moquée, d’être ridiculisée. J’ai tellement honte d’avance.
Je suis qui pour aller lui parler, ça me donne envie de gerber et de pleurer. Je suis une flipette. Je suis timide. Je suis pas bien. Je suis angoissée.
Mais de toute façon, il faut que j’aille voir.
Et surtout, je suis très attirée par lui, il faut au moins que je lui fasse comprendre même si ça n’aboutit pas.
D’après les signaux que j’ai vu, il n’a personne. Est ce que j’ai raison ? Tout ça c’est de l’interprétation.

Bon on va dire que je vais faire ultra soft.
Il faut se lancer, à quelle heure?? ? C’est quoi la meilleure heure ? celle qui me fichera moins la honte, l’heure la plus soft, la plus banale. L’heure où je passerai inaperçue.

Bon relativisons, je ne vais pas mourir pour un simple message à la c.. et virtuel. C’est pas comme si j’envoyais plein de coeurs.
Je vais juste me renseigner parce que je suis célibataire, et que je l’aime bien. C’est tout, il n’y a rien de plus. Je vais juste me rapprocher un peu, tâter le terrain.

Quelle idée de s’intéresser à lui........ ça me saoule.
J’aimerais bien que quelqu’un envoie le message à ma place.

C’est tellement plus facile de recontacter un ex à côté de ça.

Aller, personne ne sait toutes ces angoisses. Je suis forte. Personne n’a rien vu. Chut.