Journal de Nono http://nono.journalintime.com/ Un journal pour le quotidien d'une vie parmi d'autres. fr 2017-11-12T21:05:45+01:00 http://nono.journalintime.com/chemin chemin Les sentiments me reviennent pour Cy. c'est quelque chose que je ne contrôle pas et qui m'échappe totalement. On est dimanche soir, je n'ai clairement pas envie d'y retourner demain, dans cette prison qui me permet d'être indépendante. Est ce que j'arriverai à trouver un emploi qui me plait plus? Genre avec des collègues sympas et où ça se passerai bien dans le travail. Cette perspective me donne envie de pleurer tellement ça me parait irréel. Il ne faut pas que je baisse les bras. A part ça, je regardais les prix de l'immobilier. J'aurais aimé être propriétaire, les prix ont Les sentiments me reviennent pour Cy. c’est quelque chose que je ne contrôle pas et qui m’échappe totalement.
On est dimanche soir, je n’ai clairement pas envie d’y retourner demain, dans cette prison qui me permet d’être indépendante.
Est ce que j’arriverai à trouver un emploi qui me plait plus ? Genre avec des collègues sympas et où ça se passerai bien dans le travail. Cette perspective me donne envie de pleurer tellement ça me parait irréel.
Il ne faut pas que je baisse les bras.

A part ça, je regardais les prix de l’immobilier. J’aurais aimé être propriétaire, les prix ont tellement grimpé. Mon PEL périme dans 4 ans, j’ai encore un peu de marge. J’aurais aussi aimé avoir ma propre famille. Quand je vois d’autres filles de mon age qui ont un ou deux enfants, je me rends compte que moi je n’ai rien construit encore. Et le temps défile, tellement vite.
J’aimerai bien savoir ce que je vais devenir.

]]>
2017-11-12T21:05:45+01:00
http://nono.journalintime.com/Ocean Océan J'ai fini par postuler à cette offre. Au final, je ne pense pas être tout à fait faite pour le job. Je pense qu'ils recherchent quelqu'un de plus expérimenté. Mais c'était juste pour m'ôter le doute. Comment j'en ai marre de cette boite. Je me répète mais c'est ce que je pense tous les matins en arrivant. Enfermée dans une cage, sans fenêtres. Ma vie ne sert qu'à ce boulot. Tout est faux. Il n'y a rien de plus. Je n'ai pas de vie à côté. J'ai raté ma vie? De toute façon, je ne suis pas la seule dans ce cas. Je le sais. Après, ça ne me déprime pas plus que ça. Genre je J’ai fini par postuler à cette offre. Au final, je ne pense pas être tout à fait faite pour le job.
Je pense qu’ils recherchent quelqu’un de plus expérimenté. Mais c’était juste pour m’ôter le doute.
Comment j’en ai marre de cette boite. Je me répète mais c’est ce que je pense tous les matins en arrivant. Enfermée dans une cage, sans fenêtres.
Ma vie ne sert qu’à ce boulot. Tout est faux. Il n’y a rien de plus.
Je n’ai pas de vie à côté. J’ai raté ma vie ? De toute façon, je ne suis pas la seule dans ce cas. Je le sais.
Après, ça ne me déprime pas plus que ça. Genre je le constate mais ça ne me rends pas triste. Je m’en fous.
Voilà c’est ça le truc, c’est que je m’en fous.
Encore avant, je bataillais pour avoir un semblant de vie normale. Je demandais à gauche, à droite qui voudrait faire un ciné avec moi le week end.
Mais maintenant, je n’en ai plus rien à faire. Je voudrais vivre dans un endroit isolé dans la nature où personne ne viendrait m’emmerder.

Avec Cy. j’ai l’impression que mes sentiments s’en sont allés

]]>
2017-10-27T22:50:34+02:00
http://nono.journalintime.com/Ma-boite Ma boite J'hésite tellement à postuler. J'ai vu une offre d'emploi qui pourrait être pas mal pour moi. Malgré ça, je reste une flipette il ne faut pas l'oublier. J'ai dépassé les 5 ans dans cette boite, ça ne peut plus durer. Le travail en soi est plutôt intéressant, quoique il y a souvent des galères techiques. Ce qui ne va pas, c'est tout le reste. Au niveau social, ça n'a jamais marché, mais vraiment pas du tout. Genre, j'en suis venue au point ou je préfère manger seule à mon bureau plutôt que d'aller dans la salle prévue pour les repas. Car ça me gonfle tellement de croiser J’hésite tellement à postuler.
J’ai vu une offre d’emploi qui pourrait être pas mal pour moi.
Malgré ça, je reste une flipette il ne faut pas l’oublier.
J’ai dépassé les 5 ans dans cette boite, ça ne peut plus durer. Le travail en soi est plutôt intéressant, quoique il y a souvent des galères techiques.
Ce qui ne va pas, c’est tout le reste.
Au niveau social, ça n’a jamais marché, mais vraiment pas du tout. Genre, j’en suis venue au point ou je préfère manger seule à mon bureau plutôt que d’aller dans la salle prévue pour les repas. Car ça me gonfle tellement de croiser les gens, et leur parler c’est pire.
Et puis, dans l’équipe il y a une ambiance de merde.
Au niveau du salaire, c’est plutôt bof. C’est une petite entreprise, il ne faut pas en attendre trop.
Au niveau des horaires, j’ai l’impression de passer à côté de ma vie.
Ce matin, je me suis sentie hyper déprimée d’être dans cette boite, dans ce labo où il n’y a pas de fenêtre.
J’étouffe, je me sens oppressée. Je me sens observée par tout le monde.
Cette boite me fait penser au roman de george orwell, 1984.
Big brother is watching me.
En ce moment, je fais du rabe. J’écourte la pause du midi. Je dépasse l’horaire de débauche.
Je fais ça pour quoi ?

]]>
2017-10-18T19:42:58+02:00
http://nono.journalintime.com/Monde-injuste Monde injuste Je n'ai plus d'énergie. Je culpabilise de ne pas aller en sport, ça doit faire plus de 2 semaines que je n'y suis pas allée. Mais j'ai envie de changer de salle, les horaires ne me conviennent pas du tout. J'en ai repéré une autre, je ne pourrais m'y inscrire qu'en février car j'ai une période d'engagement dans celle où je suis. Avec Cy, ça va j'ai peur que tout s'arrête. Je ne pense pas que ça arrive mais on ne sait jamais. Genre ça se sent que lui il n'a pas de problèmes familiaux, que dans sa vie il n'est pas triste, encore moins déprimé. L'autre jour, je suis allée à un Je n’ai plus d’énergie. Je culpabilise de ne pas aller en sport, ça doit faire plus de 2 semaines que je n’y suis pas allée. Mais j’ai envie de changer de salle, les horaires ne me conviennent pas du tout.
J’en ai repéré une autre, je ne pourrais m’y inscrire qu’en février car j’ai une période d’engagement dans celle où je suis.
Avec Cy, ça va j’ai peur que tout s’arrête. Je ne pense pas que ça arrive mais on ne sait jamais. Genre ça se sent que lui il n’a pas de problèmes familiaux, que dans sa vie il n’est pas triste, encore moins déprimé.
L’autre jour, je suis allée à un repas chez son frère et sa copine. En rentrant, je me suis effondrée en pleurant. Je me suis sentie angoissée, de mon manque de sociabilité, et de la différence qu’il y avait.
Quand je dis différence, je parle du fait que dans sa famille tout a l’air de bien aller. Moi en un claquement de doigt, je peux recevoir un appel de mon père pour me dire que ma mère a rechuté, me raconter plein d’horreur et me faire déprimer. Je ne me suis pas sentie normale, et j’ai craqué.
A part ça, je sens que les sentiments pour lui sont là.
A voir.
Et le boulot, c’est l’heure de se barrer. Je n’ai plus envie de rêver des essais que je fais, tel un robot sans âme.
En plus, j’ai appris qu’un budget pour augmenter les salariés avait été dégagé "pour motiver les salariés".
Et moi j’ai appris que je n’aurais rien.
Faire 40h payé 37,5h me pose problème.
Savoir qu’un collègue qui est là depuis 2 ans est payé + que moi, alors que j’y suis depuis 5 ans, c’est du foutage de gueule, de la trahison. C’est inacceptable. C’est de l’exploitation. Je me démerde aussi bien que lui. Sans compter que lui, il a du avoir sa petite augmentation.
Où va le monde ?
Ce n’est plus du tout possible.
C’est clairement l’heure de quitter le navire, sans culpabilité.
En 2018, je serai partie de cette boite, c’est sûr.

]]>
2017-09-29T23:33:00+02:00
http://nono.journalintime.com/Connecteur Connecteur Je suis tellement HS d'avoir repris le boulot. Autant moralement que physiquement. En plus, j'ai senti que mon système immunitaire a lutté contre quelque chose car ce matin j'avais un ganglion enflé, et pas l'autre. Je pense que c'est à cause de cette clim à la con qui est partout. Bon, avec le collègue ça s'est concrétisé. Je peux dire que ça fait une semaine que je suis avec lui. En fait, c'était un vieux garçon habitué au célibat. Etant donné que ça n'est plus un collègue maintenant, je vais le nommer Cy. Cela s'est fait vendredi dernier. On s'était mis d'accord pour Je suis tellement HS d’avoir repris le boulot. Autant moralement que physiquement.
En plus, j’ai senti que mon système immunitaire a lutté contre quelque chose car ce matin j’avais un ganglion enflé, et pas l’autre.
Je pense que c’est à cause de cette clim à la con qui est partout.

Bon, avec le collègue ça s’est concrétisé. Je peux dire que ça fait une semaine que je suis avec lui.
En fait, c’était un vieux garçon habitué au célibat.
Etant donné que ça n’est plus un collègue maintenant, je vais le nommer Cy.
Cela s’est fait vendredi dernier. On s’était mis d’accord pour qu’il vienne manger chez moi.
Et au fil de la soirée, on s’est rapproché.
Il m’a dit qu’il avait le trac car ça faisait longtemps qu’il n’avait pas eu de copine (genre plusieurs années).
Comme quoi, dans ce monde d’aujourd’hui, c’est aux filles de faire le premier pas.
Je me sens beaucoup mieux avec lui qu’avec Je. J’ai carrément plus de sentiments.
Après il faut voir comment ça évolue, est ce qu’on se correspond au niveau du caractère, de la façon de vivre, des proches.
Disons que pour le moment, c’est une porte ouverte qui mène sur je ne sais pas quoi. Et c’est pas encore gagné.
Je me dis que j’aurais pu être avec lui il y a 5 ans. Mais j’étais beaucoup moins sûre de moi à l’époque, jamais je n’aurais osé tenter quoique ce soit.

A part ça, ce con de chat a sectionné le câble d’alimentation de mon pc, je le maudis.

]]>
2017-08-25T22:21:00+02:00
http://nono.journalintime.com/Vision Vision Je me dis que j'ai peut être des dons de voyance, car au final on m'a bien cambriolé... la voiture.. Hier, le voisin tambourine à ma porte, déjà j'étais en mode péquenaud dans mon canapé, et il me dis qu'on a ouvert toutes les voitures. Moi qui voulais passer la journée à glander, c'était mal barré. J'ai donc pris ma douche, et puis je suis allée voir dans le parking sous terrain que je paye 55 euros par mois (parking sans portail évidement). Et en effet, ça fait bizarre d'arriver et de voir la portière côté conducteur ouverte, la petite vitre cassée, la boite à gants Je me dis que j’ai peut être des dons de voyance, car au final on m’a bien cambriolé… la voiture..
Hier, le voisin tambourine à ma porte, déjà j’étais en mode péquenaud dans mon canapé, et il me dis qu’on a ouvert toutes les voitures.
Moi qui voulais passer la journée à glander, c’était mal barré.
J’ai donc pris ma douche, et puis je suis allée voir dans le parking sous terrain que je paye 55 euros par mois (parking sans portail évidement).
Et en effet, ça fait bizarre d’arriver et de voir la portière côté conducteur ouverte, la petite vitre cassée, la boite à gants ouverte, et les quelques affaires éparpillées.
Ils ont juste piqué un parfum à la con senteur vanille, ils ont du être déçus de ne rien trouver d’autre.
Bien fait pour leur gueule à ces amateurs !
Si j’étais cambrioleuse, moi j’irais d’abord repérer la voiture avec le plus de bordel apparent.
Dans la mienne, il n’y avait rien qui traînait.
Pour moi, c’était des petits joueurs, des touristes.
J’ai été porter plainte avec les voisins, il n’y a eu que 2 voitures attaquées dans tout le sous sol.
Et puis j’ai appelé l’assurance, et demain on me change la vitre pétée.

Le soir même, j’ai vu le collègue. On a mangé ensemble et on a été au ciné.
Je pense que c’est totalement réciproque l’attirance et tout ce qui va avec.
Pour le coup, la honte est partie comme j’ai vu que lui aussi, il a envie de plus.
Mais de mon côté, il y a un mur immense de timidité, je ne sais pas comment je vais faire pour l’embrasser un jour.
Et puis, ça me stresse.

Je n’ai donc pas revu S. pour le moment. Je trouve que ce type abuse.
Il m’a dit que l’on pouvait se revoir pour du sexe à condition qu’on se fixe des règles pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté. Je me dis que l’idée d’être en couple avec moi doit grave le dégoûter.
Genre il doit me voir de très haut. Genre, il est moins con que moi. Genre, il ne mérite pas une fille dans mon genre (d’ailleurs c’est quoi mon genre?). Genre, il manque d’humilité. Ce type ne me connait pas et il ne me mérite pas.
Même s’il m’attire beaucoup à l’extérieur, il est extrêmement moche à l’intérieur, totalement laid d’ailleurs.
Il restera une solution physique de secours.

A part ça, cette après midi j’ai envoyé une candidature spontanée dans une grosse boite.
J’en ai trop marre de la boite où je suis, ça fait 5 ans que j’y suis.
On me dira "c’est partout pareil", je suis tout à fait d’accord.
Mais si je peux faire en sorte que ça soit "partout pareil" et avoir pleins d’avantages je préfère.
Parce que là c’est le néant au niveau des avantages.
Ca serait bien que je me casse dans les 2 prochaines années.

]]>
2017-08-17T20:41:00+02:00
http://nono.journalintime.com/Bruine Bruine Je suis rentrée de là où j'étais et ça s'est bien passé. On ne m'a pas cambriolé. Et pour le chat, il n'a pas l'air de bouder, en même temps j'avais demandé aux voisins de venir lui donner à manger et ils sont venus deux fois par jour. C'est quand même gentil, je crois que je leur fais un peu pitié parce que je vis seule et qu'eux ils sont en couple. Pour le collègue, je suis retournée dans une phase de honte absolue. Depuis vendredi, il ne me parle plus. Alors, je n'assume plus. J'ai l'impression d'en avoir trop dit, trop dit de conneries. Je suis peut être trop jeune pour Je suis rentrée de là où j’étais et ça s’est bien passé. On ne m’a pas cambriolé. Et pour le chat, il n’a pas l’air de bouder, en même temps j’avais demandé aux voisins de venir lui donner à manger et ils sont venus deux fois par jour.
C’est quand même gentil, je crois que je leur fais un peu pitié parce que je vis seule et qu’eux ils sont en couple.

Pour le collègue, je suis retournée dans une phase de honte absolue.
Depuis vendredi, il ne me parle plus. Alors, je n’assume plus.
J’ai l’impression d’en avoir trop dit, trop dit de conneries. Je suis peut être trop jeune pour lui qui se considère vieux (on a 5 ans d’écart, je comprends que ça puisse faire beaucoup).
Pourtant, la conversation n’était pas si déconnante. A un moment, il m’a même sorti "t’auras qu’à venir la semaine prochaine (là où il est), en espérant qu’il fasse beau". A ce moment là, j’ai cru que j’avais bon, que j’étais sur la bonne voie.
Et puis, la dernière fois que je lui ai parlé, il m’a sorti des trucs bizarres : il m’a dit qu’il était gémeaux, donc soit disant double, et que ce n’était peut être pas lui qui me parlait à certains moments.
Sans déconner, c’est quoi ce type. Il faut à tout prix que j’arrête.
Je ne comprends rien et je me prends trop la tête.
Je me suis trop enflammée.
Il faut laisser le temps et que j’arrête tout de suite d’y penser.
J’ai fait n’importe quoi.

J’ai l’impression de dépérir mentalement. Je tourne en rond. Je n’avance pas.
J’ai même recontacté S. pour qu’on se revoit physiquement.

Au stade où j’en suis la meilleure façon de trouver quelqu’un reste les sites de rencontre, et ça me saoule tellement.
Je n’ai pas envie d’être sociable pour m’intéresser à quelqu’un de nouveau, ça m’emmerde.
Et puis, flasher sur une photo ça veut rien dire. Si j’y vais, je vais tomber sur n’importe qui.
Quel désespoir.
En allant voir ma famille, j’ai rencontré un couple qui s’était rencontré à l’age de 16 ans et ils sont encore ensemble aujourd’hui. Wouah.
Ce genre de chose ne m’arrivera jamais dans ma vie trop moderne.

]]>
2017-08-14T20:10:50+02:00
http://nono.journalintime.com/Table-basse Table basse Petit coup de blues. Je vais devoir m'absenter 4 jours, et je vais laisser le chat. J'ai demandé à mes voisins de venir lui donner à manger. Je compte lui laisser la fenêtre entre ouverte avec le volet ouvert sur 15cm. Le risque de cambriolage est là et ça me contrarie énormément. Ce chat passe sa vie dehors. Je n'ai pas trouvé d'autre solution. Alors je me fais des plans où je vais coincer la fenêtre avec des packs d'eau, la table basse, des chaises, laisser des lumières allumées.. mais je flippe sa race. A part ça, j'ai revu J. l'autre jour.. ça s'est bien passé, je n'ai Petit coup de blues.
Je vais devoir m’absenter 4 jours, et je vais laisser le chat. J’ai demandé à mes voisins de venir lui donner à manger. Je compte lui laisser la fenêtre entre ouverte avec le volet ouvert sur 15cm. Le risque de cambriolage est là et ça me contrarie énormément.
Ce chat passe sa vie dehors.
Je n’ai pas trouvé d’autre solution.
Alors je me fais des plans où je vais coincer la fenêtre avec des packs d’eau, la table basse, des chaises, laisser des lumières allumées.. mais je flippe sa race.

A part ça, j’ai revu J. l’autre jour.. ça s’est bien passé, je n’ai rien ressenti en le voyant (je fuyais un peu son regard aussi). Je l’ai trouvé aminci et sa voix avait changé. Dans son comportement, il n’arrêtait pas de me fixer, il me posait pleins de questions, et je l’ai trouvé un peu "mort de faim".
Il essayait de me faire rire, et me sortait des phrases à la cool. Mais je ne suis plus aussi cool qu’avant !
Sinon le film était sympa.

Pour ce qui est du collègue, j’ai eu la confirmation qu’il a bien réceptionné tous mes signaux hier. Car je lui ai tendu une perche en lui disant qu’il allait louper une émission à la télé, et il m’a dit de l’enregistrer pour qu’on la regarde ensemble. Au final ça avance, je suis surprise de mon efficacité.
Mais put*n, j’espère que ce n’est pas du second degré genre il se fout de ma gueule. Vu comment la vie est rude ça pourrait être possible.
Il y a encore du chemin, il faudrait que j’arrive à ce qu’on se voit pour un rendez vous.

]]>
2017-08-08T21:57:00+02:00
http://nono.journalintime.com/En-reculant En reculant Après une semaine de vacances, je commence à me sentir mieux. Je sens que l'énergie revient, la preuve, j'en ai marre de dormir.. J'ai beaucoup fait la sieste, j'ai lu, j'ai écouté de la musique, j'ai revu C. en toute courtoisie. A propos du collègue, la conversation a continué. Genre, il était venu me parler l'autre jour vers 23h et puis on a papoté, ça m'a fait plaisir. Le fait qu'il vienne me parler aussi tard m'encourage à penser qu'il y a peut être une chance. J'ai toujours le côté raisonnable, dans mon cerveau, qui a grave la honte quand je lui envoie un message. Et je Après une semaine de vacances, je commence à me sentir mieux.
Je sens que l’énergie revient, la preuve, j’en ai marre de dormir..
J’ai beaucoup fait la sieste, j’ai lu, j’ai écouté de la musique, j’ai revu C. en toute courtoisie.

A propos du collègue, la conversation a continué. Genre, il était venu me parler l’autre jour vers 23h et puis on a papoté, ça m’a fait plaisir. Le fait qu’il vienne me parler aussi tard m’encourage à penser qu’il y a peut être une chance.
J’ai toujours le côté raisonnable, dans mon cerveau, qui a grave la honte quand je lui envoie un message. Et je ne lui ai toujours pas demandé concrètement s’il était célibataire, c’est trop cash, c’est trop la honte, pour le moment.
Et puis de toute façon, il est en vacances ailleurs.

A côté de ça, demain je vais revoir J. au ciné.
Ca fait des semaines qu’il me saoule pour qu’on se voit. Moi ça ne me tente vraiment pas.. J’ai accepté parce que j’ai voulu être sympa, et aussi par curiosité, quelle idée pourrie.
Comme quoi les gens changent avec le temps.
Il y a quelques années, j’aurais prier pour le revoir.
Et puis aujourd’hui, je m’en fous, je n’ai pas besoin de le revoir.
Je le méprise ce type, il manque de maturité et il est pas réglo.
J’ai vu comment il procède, régulièrement il insiste en me disant "ça va pas?". Parce qu’il attend que je me confie à lui, il attend que je lui livre toutes mes faiblesses.
A l’époque où j’étais tombée dans son piège, je luis disais que je n’aurais jamais de CDI, jamais d’appartement, que j’étais foutue (bah oui j’étais jeune et vulnérable).
Et il en profitait pour me consoler "un CDI ? (dans la boite où on était) c’est tout à fait faisable tu verras" alors qu’en réalité ce n’était pas possible.
Il me brossait dans le sens du poil, il disait ce que je voulais entendre. Tout ça pour que j’en arrive à la seule conclusion : qu’il était indispensable à ma vie.
Une fois qu’on était ensemble, il n’y avait plus tout ça. A croire que je n’étais qu’un objet à posséder.
Et aujourd’hui, il recommence "j’avais l’impression que ça n’allait pas", tout ça basé sur 3 sms à la noix envoyés dans le vent. N’importe quoi.
Quand il était avec sa nouvelle gonzesse, il m’envoyait des messages pour qu’on se revoit parce qu’il en avait marre d’elle à une époque.
Je ne suis pas d’accord avec cette façon de faire, il ne respecte rien, ni personne.
Et puis pour lui la fidélité c’est approximatif j’ai l’impression, d’après des choses qu’il m’a raconté.
J’ai aussi un peu peur de ressentir des choses en le voyant, ça me dégoûterai moralement.
Ce qui est sûr c’est qu’il n’obtiendra rien de moi.
En tout cas, j’y vais pour le film que j’ai envie de voir pas pour le revoir lui.

]]>
2017-08-05T18:54:00+02:00
http://nono.journalintime.com/temps-libre temps libre Livrer mes propres faiblesses et sortir tout ça de mon cerveau, c'est un peu le but de ce paragraphe. Bon je laisse béton, c'était un plan foireux déraisonnable, une mauvaise interprétation de la réalité. Pourtant, j'ai cru qu'il y avait des signes. Le dernier jour encore, il a mis sa main contre la mienne quand je lui avais demandé de me montrer un truc au boulot. C'est quand même bizarre ce comportement, ça ne se fait pas! Je considère que j'en ai fait beaucoup, j'ai pris le contact, j'ai entamé la discussion, je lui ai fait comprendre que j'étais seule. Maintenant j'arrête. Livrer mes propres faiblesses et sortir tout ça de mon cerveau, c’est un peu le but de ce paragraphe.

Bon je laisse béton, c’était un plan foireux déraisonnable, une mauvaise interprétation de la réalité.
Pourtant, j’ai cru qu’il y avait des signes. Le dernier jour encore, il a mis sa main contre la mienne quand je lui avais demandé de me montrer un truc au boulot. C’est quand même bizarre ce comportement, ça ne se fait pas!
Je considère que j’en ai fait beaucoup, j’ai pris le contact, j’ai entamé la discussion, je lui ai fait comprendre que j’étais seule. Maintenant j’arrête. J’espère que je n’ai pas été trop directe.

J’ai la sensation d’avoir été folle de faire ça. Mon côté raisonnable fait vraiment la gueule dans ma tête. Et mon coté irrationnel est content d’avoir fait tout ça.

Oh et puis après tout on s’en fout. Je me suis juste rapprochée, si on me demande pourquoi, je dirais que je trouve ça un peu triste qu’il s’en aille car il m’a montré le boulot au début, et que je n’aurais plus personne sur qui m’appuyer si j’ai un problème dans mes essais. Voilà..

Je vais arrêter de me prendre la tête sur ça, car ça me stresse et je suis censée être en vacances pour me reposer.
Je vais arrêter d’y penser (sauf s’il me relance, mais ça c’est pas dit qu’il le fasse).
J’ai remarqué qu’il ne me demandait pas beaucoup de choses sur moi. Par exemple, il aurait pu rebondir sur le fait que j’ai un chat en me posant des questions dessus. J’ai trouvé que je ne l’intéressais pas plus que ça.
Pire, j’ai trouvé que c’était le même manque d’intérêt qu’avait S. à mon égard. (S. qui me voyait juste comme un plan cul, et qui n’envisageait pas du tout que je sois sa copine!)

Si je dois relativiser, je dirais que c’est un mec qui ne fait pas attention au détail, et qu’il faut laisser un peu de temps pour savoir vraiment ce qu’il en est.
Peut être qu’il est dépressif, casé, ou bien homo ou bi, ou bien il me voit juste comme une proie sexuelle.

Donc, pour le moment c’est fini les prises d’initiatives. J’essayerai quand même d’envoyer un message banal avant la fin des vacances pour paraître normale à la reprise.

Maintenant, je vais profiter de mon temps libre, pour lire, faire la sieste, voir des gens, marcher dehors. Il faut que j’aille à la salle de sport aussi.

J’ai besoin de me reposer.

]]>
2017-08-02T09:14:51+02:00
http://nono.journalintime.com/Suite Suite Les vacances.. On va dire que ça va pour le moment. C'est ni nul, ni bien. La conversation a commencé avec le collègue sur le réseau social. J'ai un peu peur à chacune de ses réponses. Peur de lire un truc qui me plait pas. Et si ce feeling subjectif ne correspondait pas à la réalité? Je serais déçue évidemment. Et puis, tout ce que je dis il faudra l'assumer en réel après. Si encore, je ne le voyais plus dans cette boite, au moins je me poserai un peu moins de questions, j'aurais moins honte de lui parler. Mais là, je vais le revoir encore une semaine. Donc hors de question Les vacances.. On va dire que ça va pour le moment. C’est ni nul, ni bien.

La conversation a commencé avec le collègue sur le réseau social. J’ai un peu peur à chacune de ses réponses. Peur de lire un truc qui me plait pas. Et si ce feeling subjectif ne correspondait pas à la réalité ?
Je serais déçue évidemment.
Et puis, tout ce que je dis il faudra l’assumer en réel après. Si encore, je ne le voyais plus dans cette boite, au moins je me poserai un peu moins de questions, j’aurais moins honte de lui parler. Mais là, je vais le revoir encore une semaine. Donc hors de question de raconter n’importe quoi, ou d’être trop directe. J’ai trop la trouille qu’il se moque de moi avec les autres, et si j’étais ridicule ?
Tout ça, ça n’a rien de raisonnable.
Malgré tout, l’objectif qui serait pas mal, serait de savoir s’il est célibataire, et si oui est-ce qu’il est intéressé. Il va falloir s’y prendre habilement.
J’ai l’impression qu’il faut que je grimpe l’Everest.

]]>
2017-08-01T08:27:48+02:00
http://nono.journalintime.com/Etre-la Etre là La vie de couple me manque. En fait, ça comble la vie. Tout devient léger, on entreprend des projets pour la journée ou pour les mois à venir. On est plus seul, on ne se pose plus de questions existentielles. D'un autre côté, je suis soulagée de ne plus être avec Je. Pour moi, ce n'était pas possible. Alors, je me dis c'est quand que je vivrais en couple avec quelqu'un que j'aime profondément? Est-ce que ça m'arrivera un jour? dans 2, 3, 4 ans? Et si ça ne m'arrivait jamais.. Restons positive. Je n'ai pas envie d'aller sur ces foutus sites de rencontre. Mon dieu que ça me La vie de couple me manque.
En fait, ça comble la vie. Tout devient léger, on entreprend des projets pour la journée ou pour les mois à venir. On est plus seul, on ne se pose plus de questions existentielles.
D’un autre côté, je suis soulagée de ne plus être avec Je. Pour moi, ce n’était pas possible.
Alors, je me dis c’est quand que je vivrais en couple avec quelqu’un que j’aime profondément ? Est-ce que ça m’arrivera un jour ? dans 2, 3, 4 ans ? Et si ça ne m’arrivait jamais..
Restons positive.
Je n’ai pas envie d’aller sur ces foutus sites de rencontre. Mon dieu que ça me saoule. Connaitre quelqu’un juste parce que sa photo me plait, je trouve ça tellement nul. Je trouve que c’est tellement pas ça la vie, ça fait produit qu’on consomme.
Pourtant il va bien falloir que je passe par là.

C’est pour ça que j’aimais bien le collègue, physiquement il n’était pas le plus beau mais je ressentais ce feeling pour lui quand il était près de moi.
D’ailleurs le seul truc que j’ai tenté sur le réseau social, c’est de lui envoyé un sticker pour dire bonjour. J’étais trop une flipette pour lui envoyer de vrais mots. Dsl à moi même, mais la timidité l’a emporté.
Cela m’étonnerai qu’il réponde. On verra.

Je n’ai pas envie d’aller voir ma mère, j’en ai marre de ses problèmes.

Et puis c’est quoi ces 3 semaines de vacances imposées ? Vivement que je me casse de cette boite.

]]>
2017-07-30T07:40:00+02:00
http://nono.journalintime.com/angoisses angoisses Bon voilà ce sont les vacances, super.. Rien de prévu, c'est ça quand on est célibataire et que les vacances sont imposées. Concernant le collègue, j'ai réussi à l'ajouter sur le réseau social.. Il faut que j'extériorise mon ressenti à la c..: Maintenant, il faut que j'aille lui parler.. c'est l'angoisse, ça me donne presque envie de gerber tellement je me sens paralysée par la peur. La peur d'être moquée, d'être ridiculisée. J'ai tellement honte d'avance. Je suis qui pour aller lui parler, ça me donne envie de gerber et de pleurer. Je suis une flipette. Je suis timide. Je Bon voilà ce sont les vacances, super..
Rien de prévu, c’est ça quand on est célibataire et que les vacances sont imposées.

Concernant le collègue, j’ai réussi à l’ajouter sur le réseau social..
Il faut que j’extériorise mon ressenti à la c..:
Maintenant, il faut que j’aille lui parler.. c’est l’angoisse, ça me donne presque envie de gerber tellement je me sens paralysée par la peur.
La peur d’être moquée, d’être ridiculisée. J’ai tellement honte d’avance.
Je suis qui pour aller lui parler, ça me donne envie de gerber et de pleurer. Je suis une flipette. Je suis timide. Je suis pas bien. Je suis angoissée.
Mais de toute façon, il faut que j’aille voir.
Et surtout, je suis très attirée par lui, il faut au moins que je lui fasse comprendre même si ça n’aboutit pas.
D’après les signaux que j’ai vu, il n’a personne. Est ce que j’ai raison ? Tout ça c’est de l’interprétation.

Bon on va dire que je vais faire ultra soft.
Il faut se lancer, à quelle heure?? ? C’est quoi la meilleure heure ? celle qui me fichera moins la honte, l’heure la plus soft, la plus banale. L’heure où je passerai inaperçue.

Bon relativisons, je ne vais pas mourir pour un simple message à la c.. et virtuel. C’est pas comme si j’envoyais plein de coeurs.
Je vais juste me renseigner parce que je suis célibataire, et que je l’aime bien. C’est tout, il n’y a rien de plus. Je vais juste me rapprocher un peu, tâter le terrain.

Quelle idée de s’intéresser à lui........ ça me saoule.
J’aimerais bien que quelqu’un envoie le message à ma place.

C’est tellement plus facile de recontacter un ex à côté de ça.

Aller, personne ne sait toutes ces angoisses. Je suis forte. Personne n’a rien vu. Chut.

]]>
2017-07-29T11:58:15+02:00
http://nono.journalintime.com/Pas-gagne Pas gagné Il y a tellement longtemps que je n'ai pas écrit.. Ma petite vie avec les mêmes protagonistes a évolué. Je me dis qu'il est temps de faire le point. Tout d'abord, mon histoire avec Je. a continué, on a même habité ensemble, ça m'a fait du bien de vivre avec quelqu'un. Je crois que ça m'a rassurée, j'ai pu évoluer et me poser. Mais voilà, je ne me voyais pas continuer avec lui.. Sûrement par manque de sentiments, par différence de caractère. Je ne me voyais pas acheter un appartement avec lui, avoir un enfant avec lui. On a eu un chat, et c'était tellement la galère!! Il ne Il y a tellement longtemps que je n’ai pas écrit..
Ma petite vie avec les mêmes protagonistes a évolué. Je me dis qu’il est temps de faire le point.

Tout d’abord, mon histoire avec Je. a continué, on a même habité ensemble, ça m’a fait du bien de vivre avec quelqu’un. Je crois que ça m’a rassurée, j’ai pu évoluer et me poser. Mais voilà, je ne me voyais pas continuer avec lui.. Sûrement par manque de sentiments, par différence de caractère. Je ne me voyais pas acheter un appartement avec lui, avoir un enfant avec lui. On a eu un chat, et c’était tellement la galère! ! Il ne voulait pas le faire vacciner, le faire castrer, lui acheter des accessoires style arbre à chat. J’ai trouvé ça tellement hallucinant, que je me suis avec un gamin ça doit être l’enfer. Bref, je me suis battue pour m’occuper du chat normalement.
Ce qui fait qu’on s’est séparé fin 2016, et j’ai emménagé seule dans un nouvel appartement début mars 2017 (avec le chat).
Je l’ai bien vécu dans l’ensemble, même s’il y a de meilleurs moments à passer dans la vie…

A la suite de cela, j’ai revu S.
Il fallait que je le revois, il fallait que je sache ce que ça donne, est-ce qu’une histoire était possible, c’était viscéral de savoir.
On s’est fréquenté pendant 3 mois, j’ai trouvé ça super au début. Lui qui me plaisait depuis tant d’années, j’avais enfin la possibilité de le revoir. Mais voilà, j’ai commencé à lui faire comprendre que je voulais une vraie relation, et je pense que ça lui a fait peur. Lui qui a mon age, vit encore avec sa mère, n’a pas envie de chercher un boulot, n’a pas envie d’avoir de copine. J’ai trouvé qu’il vivait dans sa bulle, sur une autre planète que la mienne. Loin de la réalité du quotidien. Voilà, j’ai évolué et pas lui. Pour le coup, j’ai été triste un moment. Et puis, j’ai compris qu’on était très différents. Et au final, je le vis bien qu’on ne soit pas ensemble. Maintenant, je sais que j’ai tenté, j’ai été voir et il n’y a rien. Je ne regrette pas du tout.

Ensuite, mon flash du boulot. (Oui je suis encore dans cette boite où je me sentais tellement mal au début. On va dire que ça va mieux depuis qu’ils ont embauché une collègue femme dans l’équipe, et puis il y a eu d’autres embauches aussi.)
Bref, mon collègue. Je ne l’ai pas calculé pendant des années, j’ai fait comme d’habitude : j’ai ignoré mes collègues avec qui je me sentais si mal.
Sauf qu’il y a quelques semaines, il a annoncé qu’il démissionnait. Sur le coup, je me suis "tiens s’il part, je peux partir aussi !" (oui car j’en ai quand même marre de cette boite, il ne faut pas le renier), et puis en fait ça m’a chamboulée qu’il parte. En plus, il m’a proposé de lui racheter 2 parts qu’il a dans la société, ça m’a touché qu’il pense à moi. Et puis, j’étais triste, je suis triste, je ne veux pas qu’il parte. C’est lui qui m’a montré tout le boulot, l’utilisation des machines, la mise en place des essais. Dès que j’ai un problème, c’est lui que je vais voir, et il vient m’aider.. Je me suis alors rappelée qu’il y a 4 ou 5 ans, j’avais développé un peu des sentiments pour lui, sans jamais oser tenter quoique ce soit, vu l’ambiance de m.. J’ai l’impression que sans lui, ce n’est pas possible. Tout ça, fait qu’aujourd’hui, je regrette d’être passée à coté, j’étais tellement renfermée que je ne me suis jamais rapprochée. J’aimerai tellement tenter quelque chose, mais encore une fois, je n’ai pas envie de me ridiculiser..
Alors, je vais essayer mais ce n’est pas gagné.

A côté de ça, je vais bien, je n’ai plus de problème de boulimie. Je continue la salle de sport, j’y vais une fois par semaine.
Par moment, J. essaye de me revoir, mais je m’en fous, il ne m’intéresse plus. J’ai fait le deuil.
Ma mère a toujours ses problèmes. Et j’ai un chat.
Voilà.

"Dans les champs j’attends de vivre et puis de mourir
Que c’est dur ici comme un sale enfer
De se tuer juste le corps
Et de voir grâce à toi
Ouais grâce à toi"

]]>
2017-07-23T16:57:00+02:00
http://nono.journalintime.com/Peine Peine Aujourd'hui j'ai été voir ma mère en cure, avec mon père et Je. Tout s'est bien déroulé, ça m'a fait plaisir de revoir mes parents et de passer du temps avec eux. Et pourtant, j'ai le sentiment triste, coupable. Je me sens coupable d'être partie, c'est de ma faute si ma mère a rechuté. Si j'avais été plus présente, peut être qu'elle serait restée sobre. J'aimerais retourner à l'époque ou je vivais chez eux, pour me sentir en sécurité et ne pas culpabiliser. Retrouver le repas du samedi soir, avec des frites et de la bonne viande. Ne pas me soucier de faire à manger. Moi Aujourd’hui j’ai été voir ma mère en cure, avec mon père et Je.
Tout s’est bien déroulé, ça m’a fait plaisir de revoir mes parents et de passer du temps avec eux. Et pourtant, j’ai le sentiment triste, coupable.
Je me sens coupable d’être partie, c’est de ma faute si ma mère a rechuté. Si j’avais été plus présente, peut être qu’elle serait restée sobre.
J’aimerais retourner à l’époque ou je vivais chez eux, pour me sentir en sécurité et ne pas culpabiliser. Retrouver le repas du samedi soir, avec des frites et de la bonne viande. Ne pas me soucier de faire à manger. Moi qui déteste cuisiner. En plus, ce que je fais c’est pas bon.
Ne plus avoir ce taff à la con.
Avec des clients qui pensent que je fais de la merde. Des clients qui me font chier à être trop pointilleux, parce que je n’ai pas mis un point au lieu d’une virgule dans mon putain de rapport d’essai que j’ai mis cinquante ans à faire pour être carrée.
Des clients qui me demandent les résultats bien avant la date de livraison prévue.
Des collègues à qui je ne parle pas, et à qui j’ai pas envie de parler. De toute façon, j’ai pris un mauvais départ dans cette boite, ça ne va pas changer.
Mon chef reste bien, ça me fait de la peine que l’autre jour, un client pour qui j’ai fait des essais lui a envoyé un mail en disant entre autre "merci d’être plus professionnel dans vos échanges" ça lui a fait de la peine c’est évident. A qui ça ne ferait pas de peine.

]]>
2015-03-29T21:59:48+02:00
http://nono.journalintime.com/Presente Présente Maman, Tu me manques beaucoup. Je suis devenue aigrie sans toi. Je rigole moins, je suis plus susceptible. Tout est devenu.. moins léger. J'aimerai profiter de la vie mais ton absence m'en empêche. Je voudrais tant te revoir.... sobre. Tu étais sobre à Noël dernier, c'était peut être ça mon cadeau cette année. Je t'ai même dit "appelle moi si tu n'a pas le moral, si c'est dur de tenir". Le lendemain, je suis allée courir et plus tard dans la soirée, Je. m'a dit qu'il y avait eu 2 appels quand j'étais dehors. J'ai tout de suite compris que c'était toi, alors j'ai culpabilisé Maman,

Tu me manques beaucoup. Je suis devenue aigrie sans toi. Je rigole moins, je suis plus susceptible. Tout est devenu.. moins léger.
J’aimerai profiter de la vie mais ton absence m’en empêche.
Je voudrais tant te revoir.... sobre.
Tu étais sobre à Noël dernier, c’était peut être ça mon cadeau cette année. Je t’ai même dit "appelle moi si tu n’a pas le moral, si c’est dur de tenir".
Le lendemain, je suis allée courir et plus tard dans la soirée, Je. m’a dit qu’il y avait eu 2 appels quand j’étais dehors. J’ai tout de suite compris que c’était toi, alors j’ai culpabilisé de ne pas avoir été là.
Et j’ai aussi deviné que c’était trop tard. Quand je t’ai eu au téléphone le lendemain, tu avais bu, ce n’était plus pareil.
Je t’avais à nouveau perdu.
C’est dur sans toi.
Quand je viens, ça me fait de la peine, tu fais de la peine à voir. J’ai du mal à le supporter alors je préfère m’éloigner.
Pardonne moi s’il te plait.
Dis à Para pardon de ma part parce que je suis moins présente.

]]>
2015-01-31T00:07:58+01:00
http://nono.journalintime.com/Vecu Vécu Mon anniversaire est passé. C'était cette semaine, et ça m'a plus déprimée qu'autre chose. En ayant ma mère au tél, je me serais crue dans une mauvaise série B, elle me parlait, bourrée, sur le ton du drame, emportée dans son délire de victime éternelle. Et puis elle s'est mise à imaginer ma vie, "passe une bonne soirée en compagnie de tes amis", j'lui ai jamais dit que je voyais des amis, ou bien "je te souhaite tout le bonheur du monde", ah bon tu me connais? tu connais mon état intérieur? Je l'ai laissé parler, de peur de créer des problèmes si je lui disais ce que je Mon anniversaire est passé.
C’était cette semaine, et ça m’a plus déprimée qu’autre chose.
En ayant ma mère au tél, je me serais crue dans une mauvaise série B, elle me parlait, bourrée, sur le ton du drame, emportée dans son délire de victime éternelle.
Et puis elle s’est mise à imaginer ma vie, "passe une bonne soirée en compagnie de tes amis", j’lui ai jamais dit que je voyais des amis, ou bien "je te souhaite tout le bonheur du monde", ah bon tu me connais ? tu connais mon état intérieur ? Je l’ai laissé parler, de peur de créer des problèmes si je lui disais ce que je ressens.
Il va falloir que je lui dise que je veux plus subir ses délires de femme alcoolique.
J’ai beau fuir, elle me rattrape toujours.
Me tirant vers le bas, vers l’angoisse, le désespoir, la déprime, l’envie de lui dire d’aller se faire f**tre, qu’elle ne me connait pas. Cette angoisse me pousse à trop manger, pour me rassurer, parce que ma mère sobre n’existe plus.
Mon anniversaire m’a rappelé tout ça. Alors non ça ne m’a pas fait plaisir.

Je. va venir habiter chez moi.
Je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée. Mais je ne supporte plus la solitude. Alors je prends le risque.
Je ne suis pas sûre de mes sentiments pour lui. Pourtant j’adore passer du temps avec.
Seul l’avenir me dira si c’était une bonne idée ou non.
Au pire, j’aurais vécu.

]]>
2014-10-11T15:49:42+02:00
http://nono.journalintime.com/Existe Existe Cela fait maintenant 2 ans que je suis dans cet appartement. Je n'ai pas vu le temps passer. On m'a déjà dit que plus on vieillit et plus le temps passe vite. Cela fait donc 2 ans que j'ai perdu ma mère, non pas qu'elle soit décédée mais que l'alcool l'a emporté. Je n'ai pas aimé ces 2 dernières années. Dès que j'allais voir mes parents, j'étais triste. Cela n'apportait jamais rien de positif. Elle était toujours défoncée, et mon père gueulait tout le temps. Alors j'ai arrêté d'aller les voir. Rendant mon existence synonyme de solitude. Le 24 décembre dernier, je l'ai Cela fait maintenant 2 ans que je suis dans cet appartement. Je n’ai pas vu le temps passer. On m’a déjà dit que plus on vieillit et plus le temps passe vite.
Cela fait donc 2 ans que j’ai perdu ma mère, non pas qu’elle soit décédée mais que l’alcool l’a emporté. Je n’ai pas aimé ces 2 dernières années.
Dès que j’allais voir mes parents, j’étais triste. Cela n’apportait jamais rien de positif. Elle était toujours défoncée, et mon père gueulait tout le temps. Alors j’ai arrêté d’aller les voir. Rendant mon existence synonyme de solitude.
Le 24 décembre dernier, je l’ai passé seule chez moi à regarder un film et à m’empiffrer pour ne pas me rendre compte de tout ça.
Aujourd’hui je sais que je ne peux que compter sur moi même. Je n’ai pas de famille sur qui m"appuyer.
Je sais que je vais mieux. Parce que je me suis habituée à cette situation. Je fais du sport, je ne fais plus de crise de boulimie comme avant. Hier matin, j’étais même à 66.3kg, ça me fait plaisir de me rapprocher de ma silhouette d’avant.
Et puis, il y a Je même s’il y a des points négatifs. On est ensemble mais je regrette qu’on ne soit pas amis. Je me demande s’il est avec moi parce qu’il aime l’idée de sortir avec moi. Il ne s’intéresse pas à ce que je suis. Il ne me demande jamais ce que j’ai fait de ma journée, ce qui m’a plus, ce que je n’ai pas aimé et tous les détails. J’ai l’impression de n’être qu’une idée pour lui, l’idée de dire que c’est sérieux auprès de tous ses amis.
Au boulot, ça va pour l’instant et je sais que l’option démission existe.

]]>
2014-09-21T11:40:57+02:00
http://nono.journalintime.com/Step Step Vacances dans le coma. C'est le titre du bouquin que j'ai lu durant mes vacances, c'était plutôt bien, ça parle d'une nuit de déchéance dans une boite appelée les chiottes. ** A part ça, c'est dur de reprendre le boulot. Dimanche dernier, et même samedi, ça n'allait pas trop. Je faisais la gueule, j'étais angoissée. Je m'attendais à avoir de mauvaises nouvelles comme des réclamations clients ou quelque chose que j'aurais mal fait. Et puis lundi est arrivé, et ... rien du tout. Il n'y avait pas d'oubli ou d'erreur de ma part. Pas de remontrance sur un truc qui aurait été pas Vacances dans le coma.
C’est le titre du bouquin que j’ai lu durant mes vacances, c’était plutôt bien, ça parle d’une nuit de déchéance dans une boite appelée les chiottes.
**
A part ça, c’est dur de reprendre le boulot.
Dimanche dernier, et même samedi, ça n’allait pas trop. Je faisais la gueule, j’étais angoissée. Je m’attendais à avoir de mauvaises nouvelles comme des réclamations clients ou quelque chose que j’aurais mal fait.
Et puis lundi est arrivé, et ... rien du tout.
Il n’y avait pas d’oubli ou d’erreur de ma part.
Pas de remontrance sur un truc qui aurait été pas bien.
Le chef a plutôt plaisanté sur le fait que l’on se soit croisé par hasard pendant les vacances. Il a raconté à tout le monde que j’avais passé une semaine dans un club naturiste alors que c’est pas vrai.
Et puis le boulot a commencé à s’accumuler, la semaine s’est bien passée.
J’suis juste fatiguée, ah cette fatigue sournoise qui s’installe. Je rêve déjà des prochaines vacances, ça me parait tellement loin.
**
Les vacances me manquent.
J’ai passé une semaine en camping avec Je. c’était bien ça aussi.
J’ai fait de l’accrobranche. C’était sympa à part que j’étais stressée, le flip de tomber.
Par contre, c’était polaire. Le soir je mettais un manteau d’hiver. Je dormais avec des chaussettes de ski. Je découvrais la tente.
**
Ma mère m’a appelé l’autre jour. Bourrée.
J’ai passé 5 min à lui expliquer mon adresse. Quand on boit, j’crois qu’on confond toutes les lettres. Elle compte m’envoyer du courrier. J’suis pas sûre de le recevoir.
**
J’ai eu des nouvelles de J. l’autre jour. Il me disait qu’il se séparait de sa copine. Sur le coup j’étais contente, j’me sentais supérieure. Et puis après j’me suis "pourquoi il me parle encore". Et au final, j’suis plutôt du côté de sa copine même si je ne la connais pas. J’espère qu’elle s’en sortira rapidement.
**
Aujourd’hui, j’ai pas eu la motiv d’aller au cous de step.

]]>
2014-08-29T20:17:32+02:00
http://nono.journalintime.com/Flous Flous Je relisais mes écrits d'avant. Je me rends compte que j'ai mûri. Du coup quand je relirai mes écrits dans un an ou deux, j'aurais cette même impression. Hier, c'était les un an de relation avec Je, ça me fait plaisir. Cette relation m'est précieuse. Je dois la préserver. J'ai arrêté de voir la psy, quand je lui ai dit que j'voulais arrêter elle avait l'air contente. J'me suis dis que j'ai du vraiment la saouler. Mais bon, c'est son boulot après tout. Je ne ressentais plus le besoin d'aller la voir. Je n'avais plus rien à dire. C'était devenu plus un poids qu'autre chose. Et Je relisais mes écrits d’avant. Je me rends compte que j’ai mûri. Du coup quand je relirai mes écrits dans un an ou deux, j’aurais cette même impression.
Hier, c’était les un an de relation avec Je, ça me fait plaisir.
Cette relation m’est précieuse. Je dois la préserver.
J’ai arrêté de voir la psy, quand je lui ai dit que j’voulais arrêter elle avait l’air contente. J’me suis dis que j’ai du vraiment la saouler. Mais bon, c’est son boulot après tout.
Je ne ressentais plus le besoin d’aller la voir. Je n’avais plus rien à dire. C’était devenu plus un poids qu’autre chose. Et puis, ça revient cher.
Donc moi aussi, j’ai été contente d’arrêter. C’est bête mais sur le coup je me suis sentie guérie, comme si je n’étais plus malade.
Je sais que je devrais faire avec mes moments de déprime intense. C’est à moi de gérer.
J’estime avoir fait du chemin depuis le début de cette thérapie. Elle m’a dit que j’étais à un entre deux.
Que j’avais avancé mais que ce n’étais pas encore ça.
J’ai du mal à concevoir que ça soit ça justement. ça quoi ? le bonheur ?
J’ai du mal à l’apercevoir. Et si j’étais coincée dans cet entre deux?
Concepts flous.

]]>
2014-08-05T22:44:09+02:00