Journal de Nono

chemin

Les sentiments me reviennent pour Cy. c’est quelque chose que je ne contrôle pas et qui m’échappe totalement.
On est dimanche soir, je n’ai clairement pas envie d’y retourner demain, dans cette prison qui me permet d’être indépendante.
Est ce que j’arriverai à trouver un emploi qui me plait plus ? Genre avec des collègues sympas et où ça se passerai bien dans le travail. Cette perspective me donne envie de pleurer tellement ça me parait irréel.
Il ne faut pas que je baisse les bras.

A part ça, je regardais les prix de l’immobilier. J’aurais aimé être propriétaire, les prix ont tellement grimpé. Mon PEL périme dans 4 ans, j’ai encore un peu de marge. J’aurais aussi aimé avoir ma propre famille. Quand je vois d’autres filles de mon age qui ont un ou deux enfants, je me rends compte que moi je n’ai rien construit encore. Et le temps défile, tellement vite.
J’aimerai bien savoir ce que je vais devenir.