Journal de Nono

temps libre

Livrer mes propres faiblesses et sortir tout ça de mon cerveau, c’est un peu le but de ce paragraphe.

Bon je laisse béton, c’était un plan foireux déraisonnable, une mauvaise interprétation de la réalité.
Pourtant, j’ai cru qu’il y avait des signes. Le dernier jour encore, il a mis sa main contre la mienne quand je lui avais demandé de me montrer un truc au boulot. C’est quand même bizarre ce comportement, ça ne se fait pas!
Je considère que j’en ai fait beaucoup, j’ai pris le contact, j’ai entamé la discussion, je lui ai fait comprendre que j’étais seule. Maintenant j’arrête. J’espère que je n’ai pas été trop directe.

J’ai la sensation d’avoir été folle de faire ça. Mon côté raisonnable fait vraiment la gueule dans ma tête. Et mon coté irrationnel est content d’avoir fait tout ça.

Oh et puis après tout on s’en fout. Je me suis juste rapprochée, si on me demande pourquoi, je dirais que je trouve ça un peu triste qu’il s’en aille car il m’a montré le boulot au début, et que je n’aurais plus personne sur qui m’appuyer si j’ai un problème dans mes essais. Voilà..

Je vais arrêter de me prendre la tête sur ça, car ça me stresse et je suis censée être en vacances pour me reposer.
Je vais arrêter d’y penser (sauf s’il me relance, mais ça c’est pas dit qu’il le fasse).
J’ai remarqué qu’il ne me demandait pas beaucoup de choses sur moi. Par exemple, il aurait pu rebondir sur le fait que j’ai un chat en me posant des questions dessus. J’ai trouvé que je ne l’intéressais pas plus que ça.
Pire, j’ai trouvé que c’était le même manque d’intérêt qu’avait S. à mon égard. (S. qui me voyait juste comme un plan cul, et qui n’envisageait pas du tout que je sois sa copine!)

Si je dois relativiser, je dirais que c’est un mec qui ne fait pas attention au détail, et qu’il faut laisser un peu de temps pour savoir vraiment ce qu’il en est.
Peut être qu’il est dépressif, casé, ou bien homo ou bi, ou bien il me voit juste comme une proie sexuelle.

Donc, pour le moment c’est fini les prises d’initiatives. J’essayerai quand même d’envoyer un message banal avant la fin des vacances pour paraître normale à la reprise.

Maintenant, je vais profiter de mon temps libre, pour lire, faire la sieste, voir des gens, marcher dehors. Il faut que j’aille à la salle de sport aussi.

J’ai besoin de me reposer.